Fini le reflex : faire des photos avec un Hybride Fuji X-t10

reflex-vs-hybrid

J’ai quitté mon reflex… pour le remplacer par un appareil hybrid, le fufi xt-10. Objectif : avoir mon appareil plus souvent avec moi. Histoire d’un photographe qui voulait faire plus de photos… avec succès?

04 Décembre 2015 : réception et ouverture de mon nouveau jouet :), commandé avec le fuji 18mm (focale fixe, équivalent 27mm) f2.0 « pancake ». Première impression : même si l’objectif est bien « galette » (assez fin), l’ensemble est relativement volumineux. Certe, c’est plus léger et nettement plus compact que mon ancien reflex, mais cela reste trop gros pour rentrer dans une poche classique. Il faudra donc une pochette pour le transporter. Sentiment mitigé, entre cette petite déception, et le gain notoire par rapport au reflex. Je jugerai à l’usage…

La taille d’un hybride fuji xt-10 comparée à un reflex

Commençons par comparer ce qui n’est pas comparable.

  • Ci dessous, a gauche, un reflex Nikon D600, associé à un zoom 24-70 ouverture 2.8 constante. L’appareil parfait, celui que je voudrais idéalement avoir toujours sur moi. Et que je n’ai pas.
  • A droite, l’appareil hybride fuji x-t10, associé à un objectif « galette » (fin) à focale fixe.

nikon-d600-tamron-2470-fuji-xt1

Qualité d’image certainement un peu moindre et pas de zoom pour le fuji, mais encombrement sans commune mesure.

Comparons maintenant avec un concurrent plus « loyale », le nikon  D3100, plus petit reflex de la marque :

nikon-d3100-fuji-xt1

Ce « petit » reflex nikon ne parvient pas non plus à jouer la concurrence.  Ici associé ici à un zoom de taille relativement classique (tamron 24-70), il rivalise de compacité en terme de largeur et hauteur, mais se montre quasiment 2 fois plus profond. Le fuji n’est d’ailleurs, avec cet objectif pancake, pas plus profond que le boitier nikon « nu » (sans objectif). Cet combinaison, hybride + objectif pancake, ne peut donc être rivalisée par un reflex.

Conclusion : le fuji xt-10 ne rentre pas dans un poche. Néanmoins, il est significativement plus compact qu’un reflex, et donc plus facilement transportable. Je n’ai plus d’excuse pour ne pas emmener mon appareil en ballade et soirée!

Avantage taille intéressant, mais pas décisif, pour l’Hybride.

Photos du dimanche avec mon hybride

05 Décembre 2015 : première utilisation à l’occasion d’un anniversaire familiale. En intérieur, pièce lumineuse, conditions relativement classiques. 2 impressions après cette courte utilisation :

  • La dynamique du capteur semble souffrir un peu, entre les zones peu éclairées et les fenêtres « sur-exposées ». Mon reflex nikon D600 (une référence coté dynamique) est clairement au dessus. Un critère pas forcément mis en avant dans les tests, et pourtant assez important. A suivre…
  • Quel confort de pouvoir manier si facilement le boitier! La taille, le poids et l’écran orientable facilite la prise de vue à tel point qu’il est clairement possible de réaliser pas mal de photos que je n’aurais même pas tentées avec un reflex…

Conclusion : qualité un peu en deçà, mais quel plaisir de prendre des photos si facilement.

Dynamique de l’hybride légèrement en dessous d’un bon reflex.

Avantage notoire à l’hybride dans le maniement du boitier.

Photo de concert : l’hybride à la hauteur du reflex?

12 Décembre 2015 : photos en concert. Avant même de parler de qualité de photo, ce fuji a un gros avantage par rapport à mes appareils réflexes : je l’ai avec moi. Emmener un reflex en concert, c’est choisir de ne pas profiter pleinement du spectacle, au détriment de la photo. Bilan, je n’ai jamais fait jusqu’ici de photos de concert!

Avec ce fuji hybride, associé à la focale fixe 18mm (équivalent 37mm) « galette » pour l’occasion, j’ai pris plaisir à faire de la photo aux moments voulus, et l’appareil porté en bandoulière n’est pas un frein à profiter pleinement du concert, tant que vous n’envisagez pas sauter dans tous les sens :). L’écran orientable est également un énorme plus pour prendre des photos « bras tendus » de la foule et de la scène.

DSCF4256

 Alors, la qualité des photos? Je n’ai pas aujourd’hui effectué de tests ou analyses poussés. Un simple constat : à 3200 iso, en jpg, les images sont propres, encore relativement détaillées, avec des couleurs satisfaisantes. Je n’en demandé, à cet occasion, pas plus. Je suis à peu prêt convaincu que mon D600 serait supérieur dans ce domaine, mais est ce vraiment la question?

Conclusion : un hybride, c’est pour moi la possibilité de faire des photos en concert, tout simplement.

Avantage taille décisif pour l’hybride dans le contexte concert

Qualité des photos du fuji x-t10 en jpg à 3200 iso satisfaisante

Photos de soirée : l’hybride rivalise t’il avec le maître reflex?

24 décembre 2015 : photos de noël

Soirée de noël en famille, photos obligatoires. Conditions clairement difficiles : éclairage d’intérieur tamisé. Dans ce contexte, mon « petit » hybride fuji a un peu souffert en terme d’autofocus.  Les tentatives de portrait réalisés « à la volée » ont souvent échoué, avec un focus réalisé sur l’arrière plan. Difficulté à détecter les visages? Le D600, incroyable sur ce critère, aurait clairement fait mieux. En terme de qualité : la plupart des photos sont réalisées à 3200 iso, en raw, et les images, après traitement, sont propres. C’est appréciable. Par contre, la peau a une tendance confirmée à tirer vers un marron déplaisant. Il faut dire que l’éclairage, bleu, jaune, rouge, était clairement déstabilisant pour l’appareil. A re tester donc.

Focus en retrait pour le fuji hybride comparé au reflex nikon D600 en faible luminosité

Ton de la peau à re-tester en haute sensibilité sur le fuji

A suivre…

Un petit commentaire?

Vous souhaitez nous aider? Alors ajoutez simplement un petit commentaire (formulaire ci dessous), même en quelques mots. Rédiger ces articles nous prend du temps, et vos retours sont notre récompense. Alors ne soyez pas simplement lecteur, mais acteur de ce blog! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *